Jean-Michel Basquiat

Les périodes de la vie de Basquiat

La carrière de Basquiat se divise en trois périodes spécifiques et particulièrement significatives. Durant la première, entre 1980 et 1982, l'artiste démontre son obsession pour la mort de l'homme en peignant, la plupart du temps sur toile, des représentations de silhouettes squelettiques ainsi que des visages s'apparentant à des masques.



Aussi, il peint en s'inspirant de ce qu'il voit dans la rue : enfants, voitures, graffitis, pauvreté, etc. En 1982, il est invité à participer à une exposition avec plusieurs autres artistes émergeants tels que Julian Schnabel, Francesco Clemente et David Salle. D'ailleurs, Schnabel, réalisera en 1996 le long métrage biographique intitulé Basquiat, en l'honneur de son ami.

De 1982 à 1985, l'artiste révèle son intérêt pour son identité noire et son histoire en représentant des personnages noirs historiques ou contemporains faisant figure de proue ainsi que les évènements qui en découlent.

Son travail se compose essentiellement de peintures sur panneaux multiples, pleines de superpositions d'éléments, allant de l'écriture au collage, par exemple.

La troisième et dernière période s'échelonne sur deux ans : de 1986 à 1988, année de sa mort. Basquiat peint en utilisant des techniques, des styles et des éléments jusque là jamais utilisés dans son oeuvre. L'influence de l'héroïne, dont il dépend, est très palpable. En février 1987, la mort de Andy Warhol vient bouleverser le coeur et l'âme de Basquiat , déjà en un très mauvais état suite à ses abus d'héroïne. Le jeune homme n'est plus le même suite à ces évènements. Son sentiment d'être incompris s'encre d'avantage dans sa vie quotidienne : seul Warhol savait comment le toucher.

L'artiste s'éteint le 12 août 1988, à l'âge de 27 ans, d'une surdose d'héroïne.



Suite ... Ses oeuvres d'art les plus célèbres