Jean-Michel Basquiat

Biographie de Jean-Michel Basquiat

La vie de Jean-Michel Basquiat fut pour plusieurs sources d'influence. Certains se sont inspirés de son oeuvre, d'autres de sa vie tout court mais chose certaine, son parcours ne laisse personne indifférent.

En 1996, le réalisateur Julian Schnabel a écrit et produit le film biographique tout simplement intitulé : Basquiat. Le long métrage met en vedette une brochette d'acteurs de qualité, représentant à merveille la génération de l'artiste. Parmi ceux-ci, nous retrouvons un Jeffrey Wright extrêmement saisissant pour jouer le rôle titre. Wright s'avère des plus convaincants, fidèle à son habitude et ce, compte tenu du poids du sujet abordé. Nous retrouvons également au générique plusieurs noms d'envergure : David Bowie qui incarne un Andy Warhol très frappant dans les vêtements et les perruques de roi du Pop Art, Benicio Del Toro jouant Benny Dalmau et Gary Oldman en Milo. De multiples noms s'ajoutent à la liste déjà impressionnante, ce qui en fait un film très près de la réalité vécue par Jean-Michel Basquiat.





Le long-métrage raconte l'histoire de
l'ascension fulgurante de l'artiste.


En 1981, l'artiste est un illustre inconnu de 19 ans qui réalise des graffitis. Rapidement, après sa découverte par Andy Warhol, il devient l'un des artistes les plus convoités et les plus « glamour » du monde. Ses expositions sont des évènements courus et attendus de tous, les galeries d'art se l'arrachent, les collectionneurs sont prêts à payer de rondelettes sommes pour ses tableau.


Malgré tout son succès, le jeune homme souffre d'une insoutenable solitude, tout en subissant l'incompréhension de ses pairs et particulièrement de sa famille. Il plonge ainsi dans l'enfer de la drogue et meurt prématurément d'une surdose d'héroïne à l'âge de 27 ans, en 1988.

Julian Schnabel est peintre, mais aussi un ami personnel de Basquiat et il qui fera toujours partie de la constellation gravitant autour de ce dernier.
Pour lui, il était d'une importance capitale de faire de sa première réalisation cinématographique un récit fidèle à la vérité, authentique, en mémoire de son ami. Le film n'apporte donc pas d'éclaircissements à savoir qui était vraiment et profondément Jean-Michel Basquiat. Il n'apporte pas non plus de réponses au monde artistique au sujet de la mort et de la consommation de drogue. Il ne fait que montrer un Basquiat, tel qu'il l'était. Le long métrage se veut donc un dialogue entre amis, une façon d'immortaliser de façon honnête l'artiste qui a transcendé l'art, telle une étoile filante.





Suite ... L’impact de son oeuvre